Bonjour à tous,

Je vous présente aujourd'hui un petit bricolage bien utile.

Lorsque j'ai commencé à bricoler et notamment à utiliser la défonceuse, j'ai rapidement eu besoin d'immobiliser les pièces que j'usinais. Je me suis inspiré de la table multifonction MFT de Festool pour réaliser mon premier établi fait de bric et de broc ! Comme vous le verrez sur la photo suivante, c'était plutôt rudimentaire ! Mon premier établi était en pin et sa planéité laissait franchement à désirer... J'ai souhaité le remplacer.

SNB15807

Comme Festool, j'ai choisi d'utiliser du MDF pour sa facilité d'usinage, sa stabilité et son coût modéré. J'ai acheté un panneau de 250 par 120cm et de 19mm d'épaisseur dans lequel j'ai scié un morceau de 120*80cm (j'achète tous mes panneaux chez le revendeur pro, je suis certain d'avoir un produit d'une qualité bien supérieure à ce qui se vend en GSB). L'autre partie me servira pour une réalisation à suivre bientôt ! Seul point négatif, le MDF est beaucoup plus lourd que le pin à dimension équivalente... et cela se ressent lors des manipulations !

SNB13884

J'utiliserai cette "table" en complément de mon établi, principalement pour scier, défoncer ou poncer des pièces de bois de dimensions variées, soit dans le garage attenant à l'atelier soit sur chantier. J'ai donc besoin d'un réseau de trous régulièrement répartis sur le plateau. J'ai usiné ces trous tous les 10 cm, ils font de 20mm de diamètre pour être compatibles avec les accessoires Festool.

Les trous ont été usiné à la mèche Forstner. Ce fut de loin la plus longue opération de cette petite réalisation !

SNB13885

Pour protéger les chants du MDF, assez fragiles, j'ai ajouté des alaises en chêne. Elles sont collées à plat joint et renforcées grâce à des lamellos. J'ai fait le choix de ne pas faire de coupe d'onglet et de privilégier la solidité à l'esthétisme. Cette table va être manipulé souvent et stockée debout, les chants et les angles seront donc très exposés.

SNB13893

Pour la même raison, j'ai nettement "cassé" les angles et chanfreiné les arrêtes sur et sous le plateau pour éviter qu'ils ne s'abiment prématurément. J'ai passé deux couches de vitrificateur au rouleau pour protéger la table de l'humidité présente à l'atelier.

SNB13899

Une des raisons qui m'ont poussé à remplacer mon ancien bricolage était de rendre ma nouvelle table compatible avec mes tréteaux (à voir ici) dont je suis très satisfait. Cela m'évite de multiplier le nombre de piètements et d'encombrer inutilement l'atelier.

SNB13343

Sous le plateau, j'ai ajouté des pièces de bois qui reprennent les dimensions des martyrs amovibles des tréteaux

SNB13870

Les supports sont serrés dans les tréteaux. Plateau et tréteaux forment un ensemble solidaire, la stabilité est bien meilleure qu'un plateau simplement posé.

SNB13882

 

Les supports sont vissés au travers de la table, les têtes de vis noyées dans le dessus du plateau. J'ai décidé de ne pas coller pour pouvoir supprimer ces supports en cas de besoin.

SNB13886

L'arrière des trous est chanfreiné pour faciliter le passage des serre-joints.

SNB13879

Le réseau de trous me permet de trouver la meilleure position de serrage quelque soit la forme et les dimensions de la pièce.

SNB13889

L'argent économisé dans la réalisation de cette table (coût entre 10 à 15€ au total contre 90€ chez Festool) m'a permis d'investir dans des éléments de serrage Festool MFT-SP

SNB13890

Ces accessoires sont un régal à utiliser : confort, rapidité et efficacité de serrage sont au rendez-vous !

A bientôt sur histoires-de-bois, Damien.